• T+
  • T-
Publié le 22/11/2018

Zoom sur le Village d'Enfants de Soissons

test

                 
3 questions à Hélène Guilbert, Directrice du Village d'Enfants de Soissons

Quelle place tient le Village d’Enfants dans le Département de l’Aisne ?
Hélène Guilbert : Nous sommes le seul établissement du Département missionné pour l’accueil des fratries et pour des placements plutôt de moyenne à longue durée. Le profi des enfants accueillis a évolué, avec, à ce jour, quatre fois plus de mesures MDPH* qu’il y a 6 ans notamment. Nous réfléchissons à développer de nouvelles compétences et recherchons des partenariats plus adaptés aux besoins des enfants.

Quelles sont vos relations avec les autres institutions locales ?
H. G. : Nous nous appuyons notamment sur trois partenariats solides, riches et soutenants :
- l’Inspection académique, grâce à laquelle les enfants du Village sont répartis dans la quasi-totalité des écoles de Soissons, ce qui limite l’effet de groupe et leur stigmatisation ;
- la Mairie, que ce soit le service Vie scolaire qui facilite les inscriptions scolaires ou le service Culture qui nous octroie des tarifs spéciaux pour la scène culturelle ;
- les clubs sportifs et les associations culturelles auxquels les enfants peuvent choisir de s’inscrire chaque année, favorisant ainsi leur ancrage social.

Quels sont vos chevaux de bataille ?
H. G. : Sortir de la représentation sociale négative de l’enfant placé, qui n’est voué ni à la délinquance ni à l’assistanat. Pour cela, nous voulons mieux faire connaître les spécificités de notre modèle auprès de nos différents partenaires. L’idée de tables rondes et de portes ouvertes est en train de germer. Par ailleurs, sachant que près de 60 % des enfants du Village n’ont aucun droit d’hébergement, nous avons hâte de développer le réseau de parrainage qui leur permettrait d’expérimenter un autre modèle de vie familiale. Notre ambition pour les enfants : continuer d’éveiller leur curiosité intellectuelle, leur transmettre le goût de l’effort et favoriser les découvertes culturelles variées pour qu’ils s’autorisent à imaginer tous les possibles malgré leur situation particulière.

* Maison départementale des personnes handicapées.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le magazine Grandir Ensemble n°100 (p. 12)