Des structures qui protègent 

Permettre à plus d’enfants en danger de bénéficier de ses structures et de son expérience d’accompagnement quotidien, c’est un but et une motivation pour l’ensemble des équipes de la Fondation ACTION ENFANCE.

Aujourd’hui, la Fondation étoffe son offre d’accueil suite à l’appel à projets lancé par le département de Gironde pour la construction d’un nouveau Village d’Enfants de 54 places à Sablons, à l’horizon 2021. Parallèlement, la Fondation ayant également remporté l’appel à projets d’Indre-et-Loire visant à réorganiser son dispositif de Protection de l’enfance, la Fondation va créer un Village d’Enfants à Chinon, dont la livraison définitive est prévue en mars 2022. ACTION ENFANCE élargit également son dispositif d’accueil dans les Villages d’Enfants de Pocé-sur-Cisse et d’Amboise intégrant des places pour jeunes en semi-autonomie, en apprentissage de l’autonomie, en situations complexes (rupture de parcours) et en accompagnement à domicile (PEAD).

Des expériences pour grandir

Villages et Foyers vivent en interaction étroite avec les territoires sur lesquels ils sont implantés afin que chaque enfant et jeune explore ses voies d’épanouissement personnel et scolaire selon ses choix d’activités et possibilités. L’ouverture sur l’extérieur augmente les possibilités de se constituer un capital social. Celui-ci est essentiel pour bien grandir.  

Au titre des grands projets éducatifs menés par la Fondation, plus de 500 enfants et jeunes accueillis dans les Villages et Foyers de la Fondation participent chaque année au Prix Littéraire d’ACTION ENFANCE. Parallèlement, 200 d’entre eux, représentant les 15 Villages et Foyers, se mettent en scène dans 15 courts métrages réalisés par les étudiants de quatre écoles de cinéma parisiennes lors de l’opération « ACTION ENFANCE fait son cinéma ». Par ailleurs, en 2018, 50 enfants ont pu rencontrer et suivre Loïck Peyron dans sa traversée épique de la Route du Rhum à bord de son trimaran portant les couleurs d’ACTION ENFANCE, une épopée de la voile qui se poursuit avec la Solitaire du Figaro et d’autres courses ralliant de nouveaux skippers à la cause de la Fondation. 

Quelqu’un sur qui compter et pour qui compter

Chaque enfant et jeune fait l’objet d’une attention particulière de la part de ses éducatrices/teurs familiaux qui le connaissent bien pour l’entourer et l’accompagner, jour après jour, dans ses réussites et difficultés. Le passage de l’adolescence à la vie d’adulte est une période charnière qui nécessite d’être anticipée, surtout pour un jeune qui ne pourra pas compter sur le soutien de sa famille à sa sortie de placement. 

Aujourd’hui, ACTION ENFANCE a renforcé son Service de suite, renommé ACTION+. Constitué d’une équipe de six accompagnateurs, situés à proximité des Villages et Foyers, ce dispositif permet de veiller localement à la scolarité, la formation ou l’insertion sociale et professionnelle de chaque jeune selon ses besoins par un soutien tant financier que moral. En 2018, 66 personnes âgées de 17 ans et demi à 46 ans ont eu recours à cet accompagnement. Parallèlement, le Village d’Enfants d’Amilly inaugurera fin décembre deux nouvelles structures d’accompagnement à l’autonomie élaborées et mises en place avec le Conseil départemental du Loiret : une maison mère-enfants destinée à accueillir trois mères mineures enceintes ou avec leur enfant et un dispositif d’apprentissage de l’autonomie pour douze adolescents âgés de 16 à 18 ans.

Une réflexion toujours en marche

La Fondation doit ses 60 années d’action à sa capacité à se remettre en cause et à adapter son modèle aux évolutions de la société qui touchent directement sa mission.

Pour mieux guider, il ne faut cesser d’enrichir sa pratique et de se mettre en perspective. C’est pourquoi la Fondation ACTION ENFANCE est engagée dans la formation permanente de ses équipes, au travers de séminaires de réflexions thématiques ou transversales et d’échanges de pratique. 

Par ailleurs, le Conseil d’administration de la Fondation a fixé les orientations principales pour les cinq prochaines années. Au rang desquels figurent la consolidation des modes d’accueil et du parcours des enfants et des jeunes via une meilleure articulation notamment entre Villages et Foyers, l’intégration de nouveaux dispositifs pour répondre à une évolution des besoins des enfants en danger ou à certains souhaits des Départements tels que l’accueil d’enfants en situation complexes ou le placement éducatif à domicile.