Les grands projets d’ACTION ENFANCE

ACTION ENFANCE mène des projets dans trois grands champs d‘action en faveur des enfants en danger : renforcer l’accompagnement éducatif financé par les départements dans le cadre du placement, construire et rénover des Villages d’Enfants et des Foyers, faire évoluer nos modes d’accueil et proposer des réponses adaptées aux besoins de chaque enfant en fonction de son parcours et de son identité. Le travail aux côtés des frères et sœurs que nous accueillons s’entend ainsi sur le long terme. Cette présence au quotidien auprès des enfants, souvent pendant plusieurs années, la spécificité et la qualité de l’accompagnement ne sont possibles que grâce au soutien des bienfaiteurs et à la confiance des départements. C’est également le cas des grands projets que nous vous présentons ci-dessous. 

Ouverture du Village d’Enfants de Sablons en Gironde

Le Village d’Enfants de Sablons ouvrira en août prochain en Gironde. Dans ce département, le nombre de mineurs en situation de placement a augmenté de 15 % entre 2012 et 2015, tandis que le nombre de familles d’accueil diminue et que les dispositifs d’accueil en fratries font défaut notamment dans le Nord du département. Situé à Sablons, dans la Communauté d’Agglomération du Libournais, sur un terrain de 1,3 hectare, ce Village d’Enfants pourra accueillir 54 enfants.

François Vacherat Directeur général d’ACTION ENFANCE

La Gironde ne proposait pas d’accueil en Village d’Enfants et l’arrivée de la Fondation dans ce département va permettre de réunir les frères et sœurs placés, pour qu’ils grandissent ensemble. Notre nouveau Village sera, de plus, unique en son genre car il s’agira d’un EcoVillage répondant à d’exigeantes normes thermiques et environnementales. Ainsi, nous préserverons l’environnement et sensibiliserons les enfants à ces questions décisives pour l’avenir. C’est un engagement sur le long terme – n’oublions pas qu’ils sont aussi les futurs adultes de notre société ! 

Les travaux du Village d’Enfants définitif commenceront au printemps 2020 pour s’achever à l’été 2021. A compter d’août 2020, les enfants et les équipes seront accueillis dans un dispositif d’accueil provisoire, lui aussi situé à Sablons, de façon à ce que les enfants puissent dès leur arrivée être scolarisés dans les écoles alentours.

Ouverture du Village d’Enfants et d’adolescents de Chinon en Indre-et-Loire

Les enfants placés par l’Aide Sociale à l’Enfance n’ont pas tous les mêmes parcours, ni les mêmes besoins. Soucieuse d’y répondre avec pertinence et précision, et en réponse à l’appel à projets du département d’Indre et Loire, la Fondation a pensé son nouvel établissement à Chinon comme un dispositif intégré proposant différents modes d’accueil : 

  • Un Village d’Enfants d’une capacité de 30 places, sur le modèle déjà éprouvé par la Fondation : accueil de frères et sœurs en maison (6 enfants par maison), assuré par des Educateurs Familiaux partageant le quotidien des enfants plusieurs jours et nuits d’affilée. 
  • Un accueil adolescents en appartements partagés d’une capacité de 7 places, assuré lui aussi par des Educateurs Familiaux et proposant de ce fait une présence éducative renforcée, ainsi que 6 places d’accueil en autonomie, en appartements diffus. Ce dispositif destiné aux adolescents permet aux plus grands de gagner progressivement en autonomie. 
  • Un accueil de jour pour 3 places, destiné à des jeunes en situation de placement et déscolarisés mais sans hébergement.
  • Un service d’accompagnement renforcé pour adolescents en situation complexe, d’une capacité de 7 places. Ce mode d’accueil, pensé pour être temporaire, a vocation à aider des jeunes en grande difficulté à s’apaiser, à reconstruire un projet de vie et à préparer la transition vers un lieu d’accueil pérenne ou vers l’autonomie. 

A Chinon, les travaux de construction et de rénovation des locaux définitifs seront lancés courant 2020. D’ici la fin du chantier, prévue en 2022, et depuis l’ouverture de l’établissement l’été dernier, les enfants et les équipes sont accueillis dans des bâtiments modulaires sur une partie du terrain mise à disposition par la commune. Il s’agit de constructions temporaires conçues spécifiquement pour respecter le mode d’accueil de la Fondation : type familial, en maisons, dans un environnement chaleureux et de qualité.

A titre d’illustration, le soutien des bienfaiteurs contribue à aménager :

  • Les espaces intérieurs et extérieurs du Village d’Enfants : chambres, cuisines des 5 maisons, aires de jeux, bâtiments collectifs… pour que les enfants s’y sentent bien et en sécurité.
  • Le Foyer, où des jeunes seront accueillis en appartements partagés et accompagnés pour apprendre à se prendre en charge et gagner en autonomie sur les plans affectif, matériel, financier et professionnel… avant de se lancer dans la vie.
  • La maison réservée à l’accueil temporaire des enfants au parcours très chaotique qui rencontrent des difficultés de comportement et d’apprentissage notamment et doivent bénéficier d’un accompagnement renforcé pour s’apaiser.

La diversification des modes d’accueil et la mise en place du PEAD

En Indre-et-Loire (Pocé) comme dans la Meuse (Bar-le-Duc), les équipes préparent la mise en œuvre d’un nouveau mode d’accompagnement intitulé Placement Educatif à Domicile.

Les enfants accueillis en PEAD sont confiés par le Juge des Enfants à l’Aide Sociale à l’Enfance dans le cadre d’une mesure de placement. Toutefois, ils vivent au domicile de leurs parents, où ils sont accompagnés de façon intensive par une équipe d’éducateurs familiaux. En cas de besoin, l’équipe peut proposer ou imposer un accueil dans une maison au sein du Village d’Enfants, sans attendre une nouvelle décision du Juge ou des équipes de l’Aide Sociale à l’Enfance (qui seront bien entendu toutefois informés).

Il s’agit là d’un mode d’accompagnement particulièrement intéressant pour travailler et sécuriser les retours à domicile lorsqu’une mesure de placement prend fin. Il permet aux équipes éducatives de suivre l’enfant et sa famille pendant la délicate période de retour au domicile, de mesurer le degré de préparation des uns et des autres, et de soutenir la démarche, tout en restant capable d’intervenir rapidement si besoin, dans l’intérêt des enfants mais aussi de leurs parents.

Une étude menée sur le capital social des jeunes accueillis à la Fondation

La Fondation ACTION ENFANCE a lancé une démarche de recherche-action sur les liens sociaux des enfants qui sont accueillis dans 7 établissements volontaires : 5 Villages d’Enfants et 2 Foyers d’adolescents. Les premiers résultats ont été publiés en septembre 2019.

Il est indispensable, pour bien grandir et pour gagner en autonomie, de s’ouvrir au monde et de tisser un réseau de liens sociaux : en ayant des copains à l’école et en entretenant ce réseau amical, mais aussi en participant à des activités pour élargir ce cercle amical, en ayant l’occasion de rencontrer des personnes susceptibles de parler de leur métier, puis d’aider peut-être à trouver un stage, ou encore en allant à la rencontre d’autres cultures en participant à des voyages… 

Cette recherche-action consiste à identifier les actions qui peuvent être menées par les établissements pour mieux accompagner les enfants et favoriser la création de leur réseau social. Une équipe de chercheurs en sciences sociales, menée par Aude Kerivel, a été sélectionnée par ACTION ENFANCE pour mener cette démarche, qui se structure en deux phases :

  • Recherche : identifier ce qui se pratique déjà en échangeant avec les enfants et les équipes.
  • Action : expérimenter des actions concrètes (par exemple développer la pratique d’activités associatives) et en mesurer les impacts (les enfants se sont-ils fait de nouveaux amis dans ce cadre ? combien ? ont-ils pu les inviter à un goûter par exemple ?) pour pouvoir ensuite développer autant que possible ce qui parait le plus adapté aux besoins des enfants et des jeunes, et le plus efficace.

Consulter la recherche-action « Capital social des enfants et des jeunes en Villages d’Enfants et en Foyers, pendant le placement et au moment de la sortie. Quels accompagnements possibles ? »

Capital social des enfants et des jeunes en Villages d’Enfants et en Foyers.pdf | 928.18 Kb