« Je n’aurais pas pu avoir une meilleure vie ailleurs »

Marie n’a jamais connu ses parents. Elle avait 8 mois quand elle est arrivée au Village d’Enfants de Cesson en Seine-et-Marne, rejoignant son frère et sa sœur aînés ainsi que quatre demi-sœurs également plus âgées. « Nous avons été accueillis dans la même maison, mais à des dates différentes, et nous avons tous eu la même mère éducatrice, Suzanne. J’ignore la raison de notre placement, beaucoup d’histoires circulent à ce sujet. Il y a quelques années, j’ai fait des recherches pour retrouver mon père mais j’ai appris que mes parents étaient aujourd’hui décédés. » Scolarisée à Cesson dès son plus jeune âge, Marie a beaucoup de camarades dans le Village et en dehors. Elle ne garde que de bons souvenirs de sa vie au Village. « On ne s’ennuyait jamais ! Je me souviens des colonies de vacances, des sports d’hiver, des promenades en forêt, des grands barbecues l’été… J’ai toujours très bien vécu au Village d’Enfants. »

Au fil des années, Marie tisse des liens très forts avec Suzanne. « J’ai eu la chance d’avoir la même mère éducatrice depuis le début, de vivre comme dans une famille normale. Je considère Suzanne comme ma mère, je l’appelle maman. Elle est aujourd’hui une super mamie pour mes enfants ! »

Marie

Avec mes parents, cela n’aurait pas été possible d’être heureuse comme je l’étais au Village d’Enfants.

Une mère de famille comblée

Marie reste à Cesson jusqu’à ses 12 ans puis décide, avec son frère, sa sœur et une demi-sœur, de suivre Suzanne qui part s’installer en Alsace. « Suzanne a acheté, avec sa sœur, une grande maison familiale à Mulhouse. La mère de Suzanne était installée au rez-de-chaussée, nous occupions le premier étage, sa sœur et ses enfants le deuxième étage. » Marie entre alors en sixième. L’adaptation est un peu difficile mais elle s’habitue très vite à sa nouvelle vie. « J’ai quitté le cocon du Village d’Enfants. Quand on arrive en ville, on est un peu moins protégé. Il faut apprendre à vivre autrement. Heureusement, Suzanne assurait la transition en douceur. » Au lycée, Marie suit un apprentissage dans la vente, de 16 à 18 ans. Elle travaille dans un magasin de luminaires. Puis, à 19 ans, elle quitte Mulhouse pour s’installer avec son futur mari. Elle enchaîne alors des petits boulots de vendeuse en intérim. À 22 ans, Marie donne naissance à son premier enfant, Jérémy et, trois ans plus tard, à sa fille Célia. Elle aura sa petite dernière, Clara, à 34 ans avec le nouvel homme de sa vie. Ensemble, ils achètent en 2012 une grande maison avec jardin dans un village près de Colmar.

Après avoir suivi une formation, Marie devient, l’année suivante, assistante maternelle agréée. Ce métier lui permet notamment de travailler à la maison car, ayant un problème de vue, elle ne peut passer son permis de conduire. « J’ai toujours voulu faire cela : j’adore les enfants ! » Marie n’a jamais caché son passé à ses enfants, à ses amis. « Je n’ai pas honte de mon histoire, je la raconte facilement. J’ai eu la chance de grandir dans un Village d’Enfants avec une mère éducatrice. Je n’aurais pas pu avoir une meilleure vie ailleurs. »

Découvrir tous les témoignages :

Cliquez ici