• T+
  • T-
Publié le 28/11/2019

Un foyer pour se reconstruire au Liban

test

Présente depuis 1981 au Liban, la Fondation poursuit sa mission en faveur des mères et des enfants libanais aux côtés du Service de l’enfant en foyer (SEF), son partenaire local des premiers temps. Éclairage sur les dernières évolutions d’ACTION ENFANCE au Liban par Bruno de Charentenay, ancien trésorier de la Fondation et correspondant pour les actions menées au Liban.

En 2015, la Fondation a décidé de concentrer son action libanaise en créant un foyer destiné à accueillir les mères victimes de violences conjugales avec leurs enfants, afin de les protéger, leur permettre de stabiliser leur situation familiale et de redémarrer une vie autonome. Après trois années d’expérimentation, les résultats s’avèrent positifs. Depuis sa création, le foyer mères-enfants de Beyrouth a accueilli 23 familles dont 12 sont sorties prêtes à aborder une nouvelle étape de leur vie en ayant retrouvé un équilibre. Elles conservent un lien étroit avec les équipes qui continuent de leur fournir une aide occasionnelle. À ce jour, le foyer affiche complet, avec 11 mères et 20 enfants. Six familles sont en attente d’admission.

Le séjour dans ce centre n’excède pas deux ans et a pour but immédiat la protection des mères et des enfants. Il permet également aux mères de prendre le recul nécessaire afin de ne pas se sentir coupables d’avoir quitté le foyer familial, de reprendre confiance en elles et renforcer leurs capacités parentales. Les assistantes sociales les aident à préparer leur sortie, à élaborer un projet professionnel et un projet d’évolution pour leurs enfants. Des psychologues et des psychomotriciens viennent en renfort de l’équipe d’accompagnement du centre, afin de travailler auprès des enfants pour atténuer les conséquences des violences subies. Une remise à niveau scolaire ainsi qu’un bilan de santé sont souvent nécessaires.

Ce regard global porté sur les besoins des familles accueillies est l’une des spécificités de ce foyer mères-enfants reconnu par les acteurs sociaux libanais. Jusqu’en 2018, ACTION ENFANCE a assuré 85 % des dépenses totales annuelles du centre soit 350 000 €. En 2019, elle a entamé avec le SEF une démarche visant à donner plus d’autonomie aux responsables locaux en associant davantage de donateurs, principalement libanais, à l’action menée en faveur de ces femmes et de leurs enfants tout en sollicitant des programmes d’aide au développement.

Retrouvez le SEF sur leur site internet et leur page Facebook.