• T+
  • T-
Publié le 08/01/2013

Génération multimédia

test

 

Des enjeux majeurs pour les éducateurs

Internet est en passe de bouleverser totalement le rapport au temps et à l’espace, mais aussi les modes de socialisation et de transmission. En particulier pour les jeunes. Les enfants le perçoivent d’abord comme un moyen magique d’accès à une multitude de services, de jeux, de produits. À l’usage, les adolescents le considèrent comme un outil puissant, pratique, rapide, en phase avec leur valeurs et leur univers.

« Des jeunes libérés ou abandonnés ? », titre le rapport du sénateur David Assouline*. S’ils excellent souvent dans le maniement de ces outils, les jeunes sont en attente d’accompagnement. L’utilisation intensive des outils multimedia (l’ordinateur, la console de jeux et le téléphone portable) est source d’opportunités, mais aussi de risques, avec trois enjeux essentiels : culturels, sociaux et éducatifs. 


Le monde à portée de main

Jamais culture et information n’ont été si facilement accessibles. Certains ont déjà tout étudié sur le sujet qui vous intéresse et ont mis en ligne les résultats de leurs travaux. Mais seul devant cette abondance, comment un enfant peut-il trier, analyser et exploiter correctement ces données ? Cet « apprentissage par le tâtonnement », comme dit le psychiatre Serge Tisseron, en rupture avec les méthodes scolaires classiques, peut créer de graves confusions s’il n’est pas accompagné.

Sur le plan de la socialisation, Internet est devenu un espace de rencontres et de dialogue essentiel pour les adolescents, qui sont en lien permanent, sans limite de temps et de lieu. Protégés par leur pseudonyme, ils se sentent libres de tout dire, de poser des questions sans tabou et de disparaître ! À l’inverse, sur les réseaux sociaux l’anonymat n’existe plus. Ces réseaux sont un lieu de constitution de "repères extra-familiaux" où les jeunes échangent et s'intègrent à des communautés d’individus de leur âge.

Toutefois, l’exposition sans filtre, la superficialité des « amitiés », peuvent créer un brouillage entre vie privée et vie publique, abolissant l’intimité, alors que cette distinction est essentielle à la constitution de la personnalité. « Ces technologies modifient la manière de percevoir les autres et soi-même », souligne le psychiatre. Pour les adultes, cela suppose d’apprendre à faire la part des choses et de rester totalement vigilant pour protéger les plus jeunes des mauvaises rencontres et des images polluantes (violentes ou pornographiques). Accompagner, toujours !


Une éducation plus informelle

France Renucci et Evelyne Bevort, du centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (Clemi), s’inquiétent du décalage entre les pratiques personnelles des jeunes et les usages scolaires. Alors que 70 % d’entre eux déclarent faire des recherches sur Internet à la maison, 65 % ne l’auraient jamais utilisé à l’école. Or, Internet permet aussi de mieux comprendre et d’approfondir les cours par l'accès à des documents plus divers et actualisés, issus des journaux étrangers, de musées interactifs, de personnes ressources etc. La modernité du moyen est en outre très attractive pour motiver les élèves « décrocheurs », en rupture avec l’école, et internet donne accès à une éducation informelle.

Internet est également incontournable pour aborder le monde du travail. La majorité des recherches d’emploi passe aujourd'hui par Internet, la maîtrise de l’outil est donc indispensable pour s’insérer dans la vie professionnelle. Enfin, les nouveaux métiers, nés de cette révolution technologique en constante évolution, offrent de réelles opportunités aux jeunes qui excellent dans son maniement. Une raison de plus pour considérer qu’Internet a sa place dans l’éducation et la formation dès l’école.

*Source : commission des Affaires culturelles dirigée par David Assouline : “Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés”.