• T+
  • T-
Publié le 29/11/2012

Cadeaux de Noël : tout un symbole

test

Une valeur symbolique

À Noël, la tradition est d’offrir des cadeaux, généralement aux enfants et à la famille proche. Les deux mois qui précèdent les fêtes de fin d’année sont désormais caractérisés par une intense activité commerciale. Il n’en reste pas moins que la valeur symbolique des cadeaux offerts aux enfants ce jour-là reste particulièrement forte.

Noël au Village

Dans les Villages d’Enfants de Action Enfance, Noël reste une fête familiale. Chaque établissement organise une grande fête avant le 24 décembre, afin que tous les enfants et tous les professionnels soient présents. « Nous souhaitons que les enfants voient Noël autrement : Noël, ce n’est pas uniquement les cadeaux, mais aussi le fait de se sentir bien ensemble », raconte Fabien Bidaux, directeur du Village d’Enfants de Soissons. Les 24 et 25 décembre sont des journées sensibles pour les enfants qui ne peuvent être auprès de leurs parents. « C’est une période complexe qui peut être très bien vécue si les enfants se sentent bien au Village. Nous favorisons, quand c’est possible, la visite des parents, afin qu’ils donnent eux-mêmes leurs cadeaux à leurs enfants. Sinon, nous faisons en sorte qu’ils soient présents, d’une manière ou d’une autre ».

Resserrer les liens

Même en période de crise, les familles les moins aisées sont prêtes à faire des sacrifices pour gâter leurs enfants à Noël. Les cadeaux sont comme des offrandes faites aux siens pour célébrer la famille : on réunit ce jour-là toutes les générations autour de l’enfant et on resserre les liens à travers les cadeaux échangés.

Don ou dette

Car échanger des cadeaux sert à créer et à maintenir des relations sociales. Nous offrons, en partie, parce que nous le voulons bien et, en partie, parce que la tradition nous y oblige. Nous sommes même devant une triple obligation : donner, recevoir et rendre cadeau pour cadeau, si l’on ne veut pas rompre nos relations. Le but est d’ouvrir ses cadeaux ensemble, et cette immédiateté de l’échange n’est ni libre, ni gratuite. Elle s’inscrit dans une relation de pouvoir, éventuellement génératrice d’angoisse, et qui n’est pas sans conséquences.

Le cadeau doudou

Le psychanalyste Samuel Lepastier rapporte que nos cadeaux sont des témoignages d’amour dont le modèle est le don de nourriture de la mère à l’enfant. Le cadeau réussi est celui qui satisfait le besoin le plus intime à la fois de la personne qui le donne et de celle qui le reçoit. Nos cadeaux seraient donc avant tout des demandes d’amour.

« Le cadeau symbolise la personne aimée,  résume Samuel Lepastier. Il nous rappelle sa présence et nous aide à supporter son absence. »  Chez les enfants placés, la déception face au cadeau de ses parents n’existe pas. « Comme ils ne les voient pas souvent, toute marque d’attention de leur part est forcément très appréciée,  explique Fabien Bidaux. Même s’il ne plait pas, le cadeau restera dans la chambre car il représente l’attachement que lui portent ses parents. »

 

Générosité, communauté, affection : les attentes sont immenses au moment de la période de Noël, comme peut l’être le décalage avec la réalité, lorsqu’on est loin de sa famille.