Définition du cyber-harcèlement

Définition

Le Ministère de l’Education nationale définit le cyber-harcèlement comme « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule. »

Plus simplement, le cyber-harcèlement est une forme de harcèlement. Il désigne tout acte d’humiliation ou d’intimidation effectué à travers les nouvelles technologies de communication (téléphone portable, internet, réseaux sociaux, etc.) de manière intentionnelle et répétée.

Les différentes formes de cyber-harcèlement

Il existe plusieurs formes de cyber-harcèlement :

  • Les insultes, l’intimidation, les moqueries ou menaces en ligne
  • La diffusion de rumeurs
  • Le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale
  • La création d’un groupe, d’une page ou d’un sujet de discussion sur un réseau social à l’encontre d’une personne
  • La publication de photo ou vidéo embarrassante, compromettante ou humiliante de la victime

Le cyber-harcèlement peut être moral ou sexuel. Les deux sont des délits pour lesquels le harceleur peut être sanctionné. Le harcèlement moral est défini par le Code pénal comme « le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale ». Le cyber-harcèlement moral est puni de deux ans de prison et 30 000€ d’amende.

Le cyber-harcèlement sexuel est défini comme « le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante. » Le cyber-harcèlement sexuel est puni de 3 ans de prison et 45 000€ d’amende.

Quelles sont les conséquences du cyber-harcèlement ?

Les conséquences du cyber-harcèlement sont similaires à celles du harcèlement « classique », non virtuel :

  • Isolement
  • Perte de confiance en soi
  • Déprime, dépression, pouvant aller jusqu’au suicide
  • Phobie et/ou échec scolaire
  • Agressivité

Derrière leur écran, les agresseurs profitent de leur anonymat pour manipuler leur victime. Le fait que le public soit élargi et le pouvoir de dissémination peuvent conduire à des conséquences plus graves pour la victime. De plus, certaines personnes sont harcelées dans l’enceinte de l’école et cette violence se prolonge jusqu’à leur domicile avec le cyber-harcèlement. Les victimes sont souvent seules face à leur téléphone ou leur ordinateur et ne peuvent pas être aidées par leurs camarades par exemple.

La souffrance est constante, la victime vit un état d’insécurité permanent. Ainsi, le bien-être et la santé mentale des victimes sont impactés au quotidien.

Comment se protéger du cyber-harcèlement ?

Sur Internet et les réseaux sociaux, il est essentiel de protéger ses données personnelles et sa vie privée. Toutes les personnes ne sont pas de « vrais amis », c’est pourquoi il faut définir avec qui nous souhaitons partager nos informations.
Il ne faut jamais donner son numéro de téléphone, son adresse ou envoyer des photos à quelqu’un que l’on ne connaît pas. Personne ne peut publier une photo ou une vidéo sans demander l’autorisation au préalable aux personnes qui apparaissent dessus et à son auteur.
Si une personne ou un site demande des informations privées, il ne faut pas les donner. Le mieux est d’informer un adulte de son entourage lorsque cette situation se présente.

Si vous êtes victime de cyber-harcèlement, il est possible de signaler un abus sur la majorité des sites Internet et réseaux sociaux. Signaler un abus lorsque vous êtes victime de cyber-harcèlement est un début pour vous protéger.  Il est également important de garder des preuves de ce qui a été partagé. Des captures d’écran peuvent être prises pour montrer aux autorités les actes commis. Dans certains cas, il peut être nécessaire de signaler le harcèlement à la police.

Tu es harcelé ? Comment agir ?

Si tu es harcelé ou témoin de cyber-harcèlement, parles-en à un adulte. Demande de l’aide à tes parents, à un adulte de ton entourage ou à une personne à l’école. Ils t’aideront et te protégeront face à ton agresseur.

Si tu ne souhaites pas en parler à une personne de ton entourage, tu peux appeler le 3020 « Non au harcèlement ». Ce numéro est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés). Si le harcèlement a lieu sur Internet, il est possible d’appeler le : 0800 200 000 « Net Ecoute ».  Des personnes sont disponibles pour t’aider, te conseiller et te soutenir.

Le gouvernement propose aussi un site de signalement de comportements ou de contenus illicites : www.internet-signalement.gouv.fr/

Gérer la présence sur les réseaux sociaux à la Fondation

Sensibiliser les jeunes accueillis à la Fondation aux dangers de certains sites ou réseaux sociaux est, pour les éducateurs, un enjeu de taille. C’est un réel sujet éducatif au quotidien. D’autant que de nombreux jeunes sont détenteurs d’un téléphone portable acheté par leurs parents. Les outils de contrôle parental ne sont pas utilisables dans le même cadre que dans les foyers, les parents conservant l’autorité parentale. Certains établissements utilisent des ressources ou partenaires qui proposent des formations ou interventions auprès des jeunes et des éducateurs. (https://www.e-enfance.org par ex).