• T+
  • T-
Publié le 11/05/2017

Frères et sœurs, un socle pour grandir #1

test

 « Dans la construction psychologique d’un individu, l’influence de la fratrie est bien plus grande que celle des parents », explique Nicole Prieur, philosophe et psychothérapeute familiale(1). Les trajectoires individuelles ne se considèrent pas seulement selon un axe vertical (la transmission, ou non, par nos père et mère et par les générations précédentes), mais également selon un axe horizontal. Chacun de nous est modelé, ou bosselé, par ses frères et sœurs, et continue, même adulte, à voir le monde à travers le prisme des relations fraternelles.

La fratrie, un socle pour grandir

En France, la loi relative au maintien des liens entre frères et sœurs du 30 décembre 1996 prévoit que « l’enfant ne doit pas être séparé de ses frères et sœurs, sauf si cela n’est pas possible ou si son intérêt commande une autre solution » (Article 371-5 du Code Civil).

« La fratrie, c’est un socle de construction pour un enfant, souligne Anne-Catherine Vivien, psychologue au Village d’Enfants de Soissons. De là surgissent les premières émotions qui vont permettre à l’enfant de grandir. » Avoir des frères et sœurs facilite la possibilité de s’inscrire dans une histoire, d’avoir une identité familiale mais aussi de faire l’expérience de l’altérité.

Découvrez la suite de ce dossier spécial « Frères et sœurs » dans le magazine Grandir Ensemble 93 en page 4.

  • Depuis près de 60 ans, ACTION ENFANCE protège l’enfance en danger en accueillant les enfants et les adolescents confiés par le juge des enfants. Accueillis en Village d’Enfants ou en Foyers, ils grandissent entourés de leurs frères et soeurs, dans un environnement de type familial.

  • 119

    Le site du numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfantsen danger ou en risque de l’être.

    Newsletter

  • Suivez ACTION ENFANCE

    Nous soutenir

    Faire un don don en confiance