• T+
  • T-
Publié le 09/02/2018

J'expérimente donc je suis

test

Permettre l’enfance et accompagner vers l’autonomie et l’indépendance... Ambitieux programme auquel les équipes éducatives de la fondation travaillent quotidiennement et dans la durée, en faisant en sorte que le soin et l’attention portés aux enfants et aux adoles- cents qui leur sont confiés par l’Aide sociale à l’enfance contribuent à rendre à la société des adultes responsables et insérés sociale- ment. « La première difficulté, dans nos institutions de protection de l’enfance, c’est la gestion du risque, rappelle Marc Chabant, Directeur du développement à la fondation. Les enfants que nous accueillons ne sont pas les nôtres. Le rapport au risque et à la responsabilité est plus complexe dans un cadre professionnel et institutionnel que dans une famille. » À quel âge le petit Hugo peut-il aller chercher le pain tout seul ? Est-ce que Mélissa peut aller au collège à vélo ? Est-ce que Mathis peut accepter l’invitation à dormir chez son camarade de classe ? Peut-on laisser Lucas, grand adolescent, seul dans la maison ? En tant que parent, la réponse se trouve facilement dans l’évaluation quoti- dienne du développement. Tout en n’ignorant pas le risque, un parent sait qu’il est essentiel que son enfant fasse ces expérimentations. Il en va autrement dans un Village d’Enfants. « L’idée que leur responsabilité pourra être engagée est très ancrée chez les éducateurs. Toute personne qui a accueilli chez elle ou emmené en vacances un enfant qui n’est pas le sien peut le com- prendre. » La notion de la légitimité à prendre un risque est au cœur de la relation éducative.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le magazine n°97 (p. 4-7)